Comment savoir si mon chien a froid ?

chien a froid

Sommaire

Comment savoir si son chien ressent le froid ? Quels signes reconnaitre lorsqu’il se refroidit ? De plus, comment faire pour le réchauffer ? Enfin, est-il vraiment utile de le couvrir ? Cet article présente l’évolution des symptômes d’une légère hypothermie à une plus critique. Nous abordons ensuite les façons d’en protéger nos compagnons canins, tout en s’adaptant à chacun d’eux.

Mon chien a froid : les premiers signes comportementaux

Les premiers signes d’alerte lorsque votre chien a froid se repèrent dans son comportement. C’est en effet, de façon générale, le premier indicateur à observer lorsque l’on se demande si son chien ressent un inconfort : qu’il soit émotionnel, douloureux, ou lié au froid.

Ci-dessous, vous trouverez une liste non exhaustive. Tous ces comportements ne sont pas forcément liés au froid. Cependant, lorsque vous en repérez plusieurs et que leur apparition est corrélée avec la chute de la température dehors ou à l’intérieur de votre habitat, vous pouvez raisonnablement penser qu’il y a un lien. En observant votre chien et en apprenant à le connaître, vous repérerez plus facilement ces changements, ainsi que leur signification.

Si votre chien a froid à la maison

A la maison, vous observez que, s’il a froid, votre chien :

  • se place préférentiellement sur des surfaces isolées du sol : tapis, panier, canapé…
  • semble hésiter longuement avant de se coucher, surtout s’il n’y a pas de surface isolée du froid ;
  • dort ou patiente roulé en boule ;
  • dort beaucoup mais le sommeil est léger ;
  • se place près des sources de chaleur : contre vous, sous le radiateur, à côté du poêle…

S'il a froid en balade

Autour des sorties, votre chien peut :

  • refuser de mettre une patte dehors ;
  • chercher à rentrer rapidement ;
  • se coller contre votre jambe ou contre un individu familier, que ce soit un chien ou une autre espèce.

Autres signes observables à tout moment

D’autres signes peuvent indiquer que votre chien a froid, à l’intérieur comme en balade :

  • le fait de lever une patte lorsqu’il reste statique. Cela indique notamment que le sol est trop froid pour qu’il reste dessus de façon confortable ;
  • ses mouvements sont plus lents que la normale, légèrement raides ;
  • les frissons sont également un signe très fréquent, qui apparait tôt lorsque le chien a froid, bien qu’il ne soit pas comportemental.

Est-ce que c'est grave ?

Il est normal que votre chien ressente qu’il fait froid en hiver et adapte son comportement. C’est même un bon signe s’il arrive à réguler sa température par lui-même. Il ne sert donc à rien de surprotéger votre chien et de lui éviter à tout moment d’avoir froid. Cependant, il est bon de rester attentif.ve, afin que le froid ne devienne pas non plus trop inconfortable.

Des signes alertant qui montrent que mon chien a froid

La diminution de la température corporelle

Afin de déceler une hypothermie, comme son nom l’indique, il est possible de mesurer la température corporelle du chien. Sauf en cas de maladie, cette dernière descend progressivement, et s’accompagne de plusieurs symptômes. Bien-sûr, cela vaut lorsque le chien reste dans le froid plusieurs heures et que son corps ne parvient pas assez à se réchauffer.

La température normale d’un chien se situe entre 38 et 38,5°C. Ces moyennes dépendent cependant des chiens, certains ont une température naturellement « basse » (autour de 38°C) ou élevée (entre 38,5 et 39°C) toute l’année. Toutefois, en dessous de la limite basse, le chien est considéré en hypothermie. Lorsqu’il atteint 36,5°C ou moins, l’hypothermie devient sévère, et l’intervention d’un.e vétérinaire est nécessaire.

Mesure de la température corporelle

La technique la plus fiable pour mesurer la température d’un chien est le thermomètre à prise rectale. Pour l’utiliser correctement, il faut enfoncer l’embout lubrifié de plus d’1 cm par l’anus du chien, et bien le coller contre la paroi du rectum. Si la sonde est placée au milieu, elle risque d’atterrir dans les selles et cela faussera la mesure de la température.

Les réactions du corps face au froid

mon chien a froid
L'évolution des symptômes de l'hypothermie chez le chien

Le schéma ci-dessus illustre la progression de l’hypothermie, ainsi que l’évolution des symptômes qui l’accompagne. Les effets du froid sur le corps du chien sont de plus en plus flagrants. Ainsi, on observe un chien de moins en moins vif, car l’énergie est dirigée prioritairement vers deux organes vitaux : le cœur et le cerveau. Cependant, cette situation ne peut pas durer, au risque de causer de graves séquelles. En effet, plus les tissus restent longtemps en sous-activité, plus ils peuvent se détériorer de façon irréversible.

Lorsque qu’un chien est exposé au froid, son corps commence par se raidir. En effet, l’augmentation du tonus musculaire permet la libération de chaleur. Ensuite viennent les frissons, qui sont des contractions rapides et involontaires des muscles, et participent également à ce but.

En passant votre main le long du corps de votre chien, peut-être pourrez-vous sentir si celui-ci s’est refroidit. L’espèce canine ayant une température corporelle supérieure à la nôtre, vous devriez sentir une légère chaleur sous vos doigts. Nous avons toutes et tous une sensibilité différente, et cela peut parfois être difficile pour une personne non entraînée. Les extrémités comme les oreilles ou les coussinets se refroissent rapidement, cela n’est donc pas forcément représentatif du reste du corps.

Les signes qui alertent d'une hypothermie sévère

Une exposition trop intense et longue au froid peut engager le pronostic vital d’un chien, quelque soit son gabarit ou la longueur de ses poils.

La diminution de la fréquence respiratoire est un signe alarmant d’hypothermie. Si la respiration de votre chien ralentit et devient ample, son corps lutte profondément pour survivre.

Mesure de la fréquence respiratoire

Pour mesurer la fréquence respiratoire, il suffit de compter le nombre d’inspirations sur 15 secondes, puis de multiplier par 4. La fréquence obtenue est alors en nombre d’inspiration par minute. Attention à bien la mesurer au repos. En effet, il est normal qu’elle soit supérieure aux fourchettes données ci-dessous chez un chien qui vient de faire de l’exercice.

  • Pour un petit chien, la fréquence respiratoire normale est de 20 à 25 inspirations par minute, soit une toutes les 2 à 3 secondes ;
  • Pour un moyen à grand chien, elle est de 15 à 20 inspirations par minute, soit une toutes les 3 à 4 secondes.

En cas d’hypothermie sévère, le chien devient apathique, c’est-à-dire qu’il ne réagit plus aux stimulations extérieures. Cela signe l’urgence de l’amener consulter un.e vétérinaire. Il peut également avoir les pupilles dilatées et les muqueuses pâles.

Si vous ne pouvez mesurer la température corporelle, la présence de ces différents symptômes indiquent une forte probabilité d’hypothermie sévère. Une intervention vétérinaire est fortement recommandée.

Mesure du temps de recoloration capillaire

Une méthode facile pour tester l’état de santé de votre chien est la mesure du temps de recoloration capillaire : un nom compliqué pour une action très simple. Appuyez sur la partie rosée à l’intérieur de la babine de votre chien. En faisant cela, vous chassez le sang des capillaires (petits vaisseaux sanguins), ce qui explique que la zone de pression s’éclaircisse. Dès lors que vous relâchez la pression, comptez combien de temps met la babine pour se recolorer. Si elle met plus de 2 secondes, la circulation sanguine est perturbée de manière importante. Il faut alors rapidement réchauffer le chien.

PS : la circulation sanguine peut être perturbée par une hypothermie, mais également par d’autres causes, comme une déshydratation importante ou une hémorragie. La mesure décrite ci-dessus est donc utile à garder en tête pour de nombreuses situations.

Certains chiens sont plus sensibles au froid que d'autres

Comme pour les humain.e.s, nos amis canins n’ont pas tous la même sensibilité au froid. Bien-sûr, certaines races, comme les chiens nordiques, sont naturellement mieux équipées pour supporter les basses températures. Cependant, il est important de considérer avant tout l’individu, car certains facteurs de risque propres à lui peuvent le rendre plus frileux.

Voici les paramètres auxquels être vigilant.e :

  • l’âge du chien : les chiots et les chiens âgés ont plus de mal à réguler leur température que des adultes en pleine forme ;
  • son état de santé : les chiens malades (notamment souffrant d’hypothyroïdie), blessés ou convalescents (attention au retour d’anesthésie) se refroidissent plus vite, car leur corps lutte déjà pour guérir ;
  • sa corpulence : les animaux maigres ou en surpoids se réchauffent difficilement. Egalement, les chiens de petits gabarits, plus proches du sol et avec un rapport surface/volume corporels élevé perdent rapidement leur chaleur ;
  • la présence et la qualité de son poil et de son sous-poil ;
  • son habituation : un chien habitué à vivre 21h/24 dans un habitat (sur)chauffé supportera plus difficilement les sorties à 0°C qu’un autre restant dehors plusieurs heures par jour. De la même façon, en début d’hiver, un chien peut être plus frileux qu’à la fin. Le corps d’un chien met en moyenne 3 à 4 semaines à s’adapter au froid s’il y est exposé tous les jours.

Comment protéger mon chien du froid ?

Ce pull a une double fonction : tenir le chien au chaud et améliorer sa visibilité

Heureusement, des solutions existent pour aider son chien à supporter l’hiver.

A court terme, il est possible d'agir quotidiennement

  • mettre les vêtements adéquats à votre chien : pulls, manteaux, tour de cou, chaussettes, chaussons… Des bottines peuvent être particulièrement utiles pour un chien de tout âge amené à marcher sur la neige. Cela évite les engelures ainsi que leur aggravation par le sel de déneigement ;
  • faire attention aux balades avec un vent fort et/ou de la pluie. Cela intensifie le ressenti de froid. Couvrir votre chien lors de ces balades est pertinent ;
  • le garder au sec, et bien le sécher suite à une baignade ou une balade sous la pluie. S’il se baigne pendant la balade, n’hésitez pas à le sécher au mieux avec une serviette, avant de continuer à marcher, pour éviter qu’il ne se refroidisse et ne tombe malade ;
  • lui laisser des endroits chauds où dormir, avec couvertures et plaids si besoin ;
  • certains chiens apprécient se réchauffer contre une bouillotte. Veillez cependant à entourer cette dernière d’une serviette (attention à certaines fibres synthétiques qui peuvent fondre) et à mettre de l’eau non bouillante pour éviter les brûlures. Réchauffer trop vite le chien n’est pas bon non plus ;
  • préférer plusieurs courtes sorties plutôt qu’une longue, afin de moins laisser de temps au corps de se refroidir ;
  • lui permettre de bouger, en le promenant en longe ou en libre par exemple, car le mouvement le réchauffera.

A long terme, il s'agit d'aider votre chien à s'habituer correctement au froid

  • une nutrition adaptée favorisera une bonne santé. Il peut être intéressant d’augmenter les rations ou d’ajouter des compléments alimentaires en fonction des cas, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire ;
  • un poids adéquat et une bonne santé physique : n’hésitez pas à offrir à votre animal une séance d’acupuncture ou d’ostéopathie afin de vérifier que tout aille bien ;
  • un baume nourrissant pour les coussinets les rendant plus résistants au froid ;
  • une crème protectrice pour les oreilles, notamment pour les chiens souffrant régulièrement d’ « otites à frigore ». Ces otites seraient déclenchées principalement par l’exposition au froid.

A adapter à chaque chien

Vous repérez certains signes comportementaux chez votre chien mais vous ne savez pas s’ils sont vraiment liés au froid ? Il est en effet légitime de se poser la question. Testez une solution présentée ci-dessus qui soit pertinente dans votre situation, et observez. Ces comportements sont-ils toujours présents ? Votre chien dort-il mieux ? Est-ce qu’il bouge plus ? Prend-il plus de plaisir pendant les balades ? En essayant, vous verrez par vous-même si effectivement, votre chien avait froid ou non.

Il est intéressant de noter que le froid, comme la chaleur, peut être un facteur de stress. Offrir des options à votre chien pour que celui-ci vienne se réchauffer si besoin lui permet de réduire sa détresse potentielle. Cela peut prendre la forme d’un coussin surélevé ou la possibilité de décider de rentrer de balade quand il le souhaite.

L’élément le plus important à garder en tête est qu’il faut s’adapter à chaque chien. Certains aiment dormir dehors par tous les temps. D’autres préfèrent s’emmitoufler sous la couette avec leur humain.e. D’autres encore auraient besoin d’un manteau mais restent tétanisés lorsqu’ils en ont un sur le dos ; il est donc délétère pour leur bien-être de leur en mettre un avant apprentissage ! Les solutions seront donc choisies en fonction des besoins de votre chien mais également de ce qu’il accepte ou non.

Sources

Entretien avec Laure Guinard, vétérinaire et formatrice d’assistant.e.s vétérinaires.

Jordan, M., Bauer, A. E., Stella, J. L., & Croney, C. (2016). Temperature Requirements for Dogs. Purdue Extention.

Article de Botaneo For Animals : Hypothermie chien : Symptômes, Causes, Que faire ?

Article de SantéVet : Est-ce que les chiens ont froid et comment les protéger ?

Merci infiniment à Laure Guinard, vétérinaire, pour ses précieuses ressources et sa relecture de cet article !

Léa Maisonhaute – Comportementaliste canine chez L’Esprit Raiden

Partager cet article

Lire d'autres articles

acupuncture pour animaux
Approche pluridisciplinaire

L’acupuncture pour animaux, interview d’une vétérinaire

L’acupuncture pour animaux peut-elle participer à la résolution de problématiques comportementales ? Laure Guinard, vétérinaire, répond dans cette interview aux questions que vous vous posez. Je témoigne ensuite de l’expérience que nous avons vécue avec Raiden. Après 3 séances d’acupuncture, les progrès au niveau de son anxiété sont en effet phénoménaux.

Lire l'article »
Les besoins du chien
Ethologie

Les besoins du chien

Les besoins du chien, un sujet fondamental à maîtriser un minimum pour une belle cohabitation avec son compagnon canin. Voici une partie de ce que j’aborde en bilan comportemental ou rendez-vous de préparation à l’adoption.

Lire l'article »
canicode
Communication canine

Canicode : c’est quoi cette étiquette ?

Le canicode, cette étiquette à scratch qui se place sur le harnais ou la laisse, se rencontre de plus en plus en éducation et rééducation canine. Il peut indiquer divers messages : ce chien n’aime pas les caresses, il ne s’entend pas avec ses congénères, cette chienne est en chaleur… Après avoir recueilli plusieurs témoignages et 2 ans d’utilisation personnelle, voici un retour d’expériences.

Lire l'article »

Do You Want To Boost Your Business?

drop us a line and keep in touch