Être en colère contre son chien

colère contre son chien

Sommaire

Lorsque l’on vit avec un.e chien.ne anxieux.se, malade chronique ou seulement un chiot, le quotidien peut vite devenir très compliqué. Le planning, les activités, les aménagements s’organisent en fonction de lui ou d’elle, pour tenter de moduler son comportement. L’humain.e s’oublie, culpabilise. Mais les progrès sont difficiles, et une colère contre son.sa chien.ne peut apparaître. Comment dépasser cette hostilité ? Peut-on s’en servir comme d’une force ?

Comprendre cette colère contre son chien

Un chiot, un.e chien.e très sensible ou sans inhibition demande attention, vigilance, adaptation et rigueur considérables de la part de l’humain.e. Pour un.e chien.ne avec des problèmes de solitude ou de séparation, on évite, réduit ou aménage les absences. Pour un.e chien.ne ayant une forte aversion pour l’humain.e ou les congénères, on choisit soigneusement les heures et lieux de balades, on reste constamment en vigilance pour anticiper l’arrivée d’un agent stresseur. Lorsque l’on travaille avec un.e comportementaliste, on se démène pour faire les exercices, séances d’entrainement et répétitions. On s’investit pour répondre à un maximum de ses besoins. Un.e chien.ne avec des troubles digestifs peut réveiller son humain plusieurs fois par nuit, pendant plusieurs nuits, pour sortir en urgence.

Tout cela est usant, chronophage et énergivore. La peur d’engendrer de la souffrance par nos actes, et la culpabilité lorsque cela arrive, car c’est inévitable, s’emmagasinent progressivement. De plus, très souvent, on se sent incompris de notre entourage, puis isolé. Sans parler du fait que nous sommes des éponges : la détresse de notre chien.ne et le jugement des gens peuvent nous blesser.

Alors, la colère nait. On a beau aimer notre chien.ne du fond du cœur, on commence à lui en vouloir de se comporter ainsi. On se dit que s’il ou elle était autrement, comprenait ci ou ça – voire même, n’était pas là – le quotidien serait plus facile. La charge mentale que sa gestion représente est un impact fort sur notre propre bien-être. Alors, soufflons un peu…

Déculpabiliser de cette colère contre son chien

Vous l’aurez compris, ressentir de la colère dans de telles situations est légitime. L’implication demandée, et les investissements en temps, en énergie et en argent sont réellement importants. Lorsque nos efforts ne portent pas leurs fruits, la frustration, la peur et parfois la honte forment un mélange explosif. Cependant, cette colère dirigée contre notre chien.ne nous fait mettre le doigt sur un terrain à construire, une zone d’apprentissage, un travail à effectuer. Parfois, cela peut remuer des insécurités profondes. Alors oui, parfois, on craque. Parfois, le vase déborde. Dans ce cas, la violence vécue à l’intérieur a besoin d’être extériorisée. Néanmoins, cela ne signifie pas que nous sommes faibles ou incapables. Chacun fait de son mieux.

S’entourer de personnes de confiance

A la charge mentale liée à la gestion d’un.e chien.ne s’ajoute la pression sociale. Non seulement, on se doit d’être parfait et sans faille en tant qu’humain.e, mais nos chien.ne.s doivent l’être également. En réalité, chacun.e d’entre nous est un individu, avec sa génétique, son parcours de vie, sa construction avec des fragilités et ses ressources propres. S’entourer de personnes de confiance permet d’être à l’aise pour exprimer ce qui nous met mal à l’aise. Verbaliser sa colère auprès d’une oreille attentive est une première étape pour commencer le deuil du chien parfait, mais également comprendre pourquoi cela nous affecte autant. Des relations sociales fiables nous rendent plus résilients lorsque des obstacles sont particulièrement difficiles à franchir. Si l’écoute des proches ne suffit pas, il existe également des groupes facebook d’entraide sur différentes thématiques, qui offrent une possibilité d’expression et d’échanges. Bien-sûr, si un mal-être profond est vécu et dure plusieurs semaines ou mois, un suivi auprès d’un.e psychologue compréhensif.ve de ces problématiques peut se révéler d’une aide précieuse.

Prendre du temps pour soi

Oui, c’est cliché, mais c’est aussi scientifique. Les pauses facilitent les efforts sur la durée, et optimisent leur efficacité. Alors une journée off, une semaine de vacances sans chien.ne, un après-midi détente avec des ami.e.s, ça peut faire la différence. Je vous entends déjà me dire qu’il va falloir s’organiser, trouver quelqu’un de confiance pour garder le.la chien.ne, ou qu’il va paniquer de rester seul quelques heures. C’est vrai, cela va encore pomper le peu d’énergie qu’il reste. En revanche, cette pause peut permettre de se ressourcer, prendre du recul, changer de point de vue. Une nouvelle énergie et des solutions à mettre en place peuvent voir le jour grâce à cela. Il n’y a pas à culpabiliser de prendre soin de sa santé mentale.

Transformer la source de la colère contre son chien en force

Faire face aux difficultés de son ou sa chien.ne nous renvoie à nos propres difficultés : insécurités, gestion des émotions, ajustement social, résilience… Travailler avec son.sa chien.ne revient donc rapidement à travailler sur soi-même. Et c’est loin d’être simple. C’est pourquoi, à nouveau, un accompagnement psychologique peut aider. Lorsque l’on est tendu, stressé, cela impacte nos actes, notre façon de traiter notre chien.ne, donc son comportement. Cela ne signifie pas que l’on est à l’origine de ses comportements problématiques, mais on peut les encourager sans le vouloir, indirectement. Si ces comportements nous affectent autant, et engendrent des émotions désagréables comme la colère, cherchons ce qu’ils remuent en nous. Des événements passés, des peurs, des déceptions ? Comment pouvons-nous faire pour guérir, nous rassurer, nous redonner espoir ? Que mettre en place pour gagner en sérénité ? Personnellement, Raiden me pousse à améliorer ma qualité de vie, à la fois pour mon bien-être, mais également pour le sien. Grâce à lui, mes choix ont pour but premier de me construire, brique par brique, un quotidien sain le plus rapidement possible.

Prévenir la colère contre son chien

Bien que passagère et utile, la colère peut faire des dégâts, tant au niveau de la vitalité que de la relation avec son.sa chien.ne. Deux axes pour limiter la casse : permettre aux tensions de s’évacuer avant que la colère ne monte, et redescendre rapidement si elle est déjà présente. Rien n’est miraculeux, ce sont des pistes de réflexion.

Pour anticiper et garder un niveau de tension relativement bas, je vous invite à vous renseigner sur la cohérence cardiaque, la méditation et les listes de gratitude. Ce sont des techniques recommandées par des psychologues, entre autres, qui ont un effet bénéfique à la fois sur le mental et le corps. Il en existe plein d’autres, qui peuvent être plus pertinentes pour vous.

Lorsque la colère éclate, pensez à ce qui peut vous faire du bien instantanément. Souffler un bon coup, écouter de la musique, courir, crier, une activité manuelle ? Coupez avec votre chien.ne – dans la mesure du possible – et focalisez-vous sur une source de libération et de joie pour vous.

C’est en allant bien vous-même que vous pourrez aider votre chien.ne.

Léa Maisonhaute – Comportementaliste canine chez L’Esprit Raiden

Partager cet article

Lire d'autres articles

cadeau chien
Ethologie

Le plus beau cadeau à offrir à votre chien

En cette période de fin d’année, vous réfléchissez au meilleur cadeau que vous pourriez offrir à votre chien pour les fêtes ? Cet article parcourt différentes manières de gâter votre loulou, de bonnes adresses petit budget, grand budget, ou pas de budget du tout ! En effet, si un chien a un coût non négligeable au quotidien, vous n’êtes toutefois pas obligé.e de dépenser une fortune pour marquer une occasion.

Lire l'article »
acupuncture pour animaux
Approche pluridisciplinaire

L’acupuncture pour animaux, interview d’une vétérinaire

L’acupuncture pour animaux peut-elle participer à la résolution de problématiques comportementales ? Laure Guinard, vétérinaire, répond dans cette interview aux questions que vous vous posez. Je témoigne ensuite de l’expérience que nous avons vécue avec Raiden. Après 3 séances d’acupuncture, les progrès au niveau de son anxiété sont en effet phénoménaux.

Lire l'article »
Les besoins du chien
Ethologie

Les besoins du chien

Les besoins du chien, un sujet fondamental à maîtriser un minimum pour une belle cohabitation avec son compagnon canin. Voici une partie de ce que j’aborde en bilan comportemental ou rendez-vous de préparation à l’adoption.

Lire l'article »

Do You Want To Boost Your Business?

drop us a line and keep in touch